Vita

Le ténor suisse Jörg Dürmüller a tout d’abord étudié le violon et le chant au Conservatoire de Winterthur, avant de poursuivre son apprentissage du chant auprès de Naan Pöld et Hans Kagel à l’École supérieure de musique et de théâtre de Hambourg (Hochschule für Musik und Theater in Hamburg). Il a suivi les cours des maîtres Christa Ludwig et Hermann Prey.

C’est principalement grâce à son interprétation de l’Évangéliste de J.S. Bach que Jörg Dürmüller a acquis sa prestigieuse renommée dans le monde des concerts. Il a chanté dans des centres musicaux réputés, en Allemagne et dans le monde entier, tels que, pour n’en citer que quelques-uns, le Royal Albert Hall de Londres (BBC Proms), le Wiener Musikverein de Vienne, le Santa Cecilia de Rome, l’Auditorio Nacional de España à Madrid, le Théâtre des Champs-Elysées à Paris, le Théâtre du Châtelet à Paris, le Philharmonie de Sao Paulo, le Summer Festival de Tokyo, le Festival de Schwetzingen, le Festival Epidaurus d’Athènes ou la fête de Bach à Leipzig. En 2006, il a participé à une tournée aux États-Unis dirigée par Ton Koopman qui l’a conduit notamment au Carnegie Hall de New York. En 2008, on a pu admirer Jörg Dürmüller avec l’orchestre Philarmonique de New York lors de divers concerts du „Messie“ de Haendel. Ses projets de concerts en 2009 et 2010 comprennent notamment diverses tournées avec Ton Koopman et l’Amsterdam Baroque Orchestra & Choir, des concerts avec l’orchestre de la Tonhalle de Zurich, le Mozarteum Orchester de Salzbourg, le Gewandhausorchester de Leipzig sous la direction de Riccardo Chailly, ainsi que des concerts sous la baguette de Michel Corboz, Helmuth Rilling, Enoch zu Guttenberg et Adam Fischer (rôle-titre dans „L’Orphée“ de Haydn avec le Danish Radio Sinfonietta de Copenhague).

Sa carrière à l’opéra a déjà débuté pendant ses études à Bielefeld. Il a ensuite chanté pendant deux ans au Théâtre National de Braunschweig sous la direction de Brigitte Fassbaender.

Régulièrement invité à l’Opéra comique de Berlin, on a pu l’y voir, entre autres, en Ferrando dans „Così fan tutte“ ou Bajazet dans „Tamerlano“ de Haendel (régie de David Alden). Il a été membre de la troupe du Volksoper de Vienne, où il s’est, entre autres, illustré dans les rôles de Tamino, Don Ottavio dans „Don Giovanni“ et Don Ramiro dans „La Cenerentola“. ll a en outre été invité dans les opéras de Hambourg, Montpellier, Leipzig, Cologne, Strasbourg, Séville ainsi qu’au Teatro Real de Madrid.

En 2006, il a repris, durant le Festival de musique du Schleswig-Holstein, le rôle de Belmonte, sous la direction d’Allessandro de Marchi, qui aussitôt après l’engagea pour présenter plusieurs concerts et produire le CD de Haendel „Il Trionfo del Tempo“. En 2007, Jörg Dürmüller a été chaudement acclamé pour son interprétation de Don Ottavio (enregistrement télévisé pour la Bayerischer Rundfunk) sous la direction de Enoch zu Guttenberg lors du festival de Herrenchiemsee, où on pourra également l’admirer en 2010 dans le rôle de Tamino. En 2008, il a fait ses débuts dans le rôle de Narraboth au Teatro Regio di Torino. La même année et dans le même rôle, il a participé concertant avec l’Orchestre philarmonique BBC à Manchester. C’est dans le cadre du festival Burgplatzfestspiele 2008 du Théâtre National de Braunschweig que Jörg Dürmüller a fait ses débuts sur les planches dans le rôle d’ Erik/Georg en „Le Hollandais volant“. En 2009, il a incarné ce rôle avec un franc succès, également au Théâtre National de Kassel.

Dans le monde de l’opéra et des concerts, Jörg Dürmüller a dès lors travaillé, au fil de sa carrière, sous la direction de chefs d’orchestre tels que, par exemple, Howard Arman, Herbert Blomstedt, Bertrand De Billy, Dennis Russell Davies, Christoph Eschenbach, Diego Fasolis, Reinhard Goebel, Thomas Hengelbrock, Christopher Hogwood, Michael Hofstetter, René Jacobs, Vaclav Neumann, Christof Prick, Helmuth Rilling, Peter Schreier, Jan Willem de Vriend, Sebastian Weigle, Bruno Weil, Simone Young ou Hans Zender.

Jörg Dürmüller possède une voix lui donnant accès à une large gamme de tons, et a fait l’objet de nombreuses productions radio, télévision, CD et DVD. Il a ainsi participé, sous la baguette de Bruno Weil, au premier enregistrement, très remarqué par la presse spécialisée, du „Hollandais volant“ (Wagner) dans sa version originale de 1841, dans la quelle il chanta avec succès le rôle de Georg/Erik. Ludwig Robeller a écrit dans sa critique publiée par l’Opéra National Bavarois de Munich:

„Jörg Dürmüller, une des vedettes de la musique classique traditionnelle. Technique et articulation éblouissantes, hauteurs splendides – une prestation brillante de premier ordre, également en tant que Georg, le meilleur Erik qu’il ne m’ait jamais été donné d’écouter.“

En 2005, Jörg Dürmüller a interprété également avec succès l’Evangéliste de la „Passion selon Saint Matthieu“ de J.S.Bach sous la direction de Ton Koopman, sur CD et DVD. En 2007, l’enregistrement sur CD de „Sardakai“, l’opéra de Krenek, avec Jörg Dürmüller dans le premier rôle masculin de Carlo a reçu la célèbre distinction ECHO-Award. La production CD „La belle Galathée“ (Suppé) dirigée par Bruno Weil avec Jörg Dürmüller dans le rôle principal de Pygmaliona obtenu le Prix de la critique discographique allemande (Preis der Deutschen Schallplattenkritik).

 

PDF